Neurodermite (Dermatite atopique, Eczéma atopique, Eczéma endogène)

La neurodermite est une maladie de peau chronique ou revenant de façon chronique, inflammatoire, non contagieuse et associée à des démangeaisons. Elle est souvent héréditaire, apparaissant de façon indépendante ou associée avec le rhume des foins et/ou l'asthme. Ces trois maladies sont qualifiées de maladies atopiques.

La neurodermite est une des dermatoses les plus fréquentes chez l'enfant (10 à 20%), avec une tendance à la hausse. Mais il y a alors de grandes différences dans l’expression et la gravité des atteintes de la peau. Il y a souvent, également chez les enfants, des formes douces avec peu de symptômes. On voit cependant aussi des évolutions changeantes allant jusqu'à des formes sévères, avec des crises sur de grandes surfaces, qui nécessitent une thérapie intensive et continue. Ses causes ne sont pas encore complètement éclaircies. Il existe une prédisposition génétique, dans laquelle plusieurs gènes sont concernés (héritage polygénique).

De nombreux facteurs environnementaux jouent aussi fréquemment un rôle important dans le déclenchement de l'eczéma atopique. Parmi ceux-ci figurent des facteurs irritants et/ou pseudo-allergiques, dont certains textiles, aliments et additifs alimentaires, des produits de nettoyage (détergents), la sueur, des irritants contenus dans l'air respiré (aéro-allergènes) ainsi que l'eau calcaire.

Parmi les autres facteurs provoquant la neurodermite figurent aussi des agents microbiens comme la colonisation de la peau par certaines bactéries (par exemple le staphylocoque doré), des infections ainsi que des facteurs psychologiques. Le rayonnement UV, des hormones et certaines conditions climatiques peuvent également avoir un effet défavorable sur l'eczéma atopique.

Les neurodermitiques présentent un dérèglement de leur système immunitaire (régulation par les lymphocytes T défectueuse), du système nerveux végétatif ainsi que des fonctions de la barrière épidermique. Une barrière cutanée défectueuse conduit à une perte d'eau transépidermique (TEWL) accrue (perte directe et sans régulation par les couches supérieures de la peau au lieu par exemple d’être contrôlée par l’ouverture des glandes sébacées) et qui, par suite de cette sécheresse cutanée, entraîne des démangeaisons souvent très fortes.

Le grattage peut alors provoquer des modifications de peau eczémateuses (rougeurs, desquamation, zones partiellement éraflées, sanglantes ou avec des croûtes). Cette peau eczématisée et dans une moindre mesure également les zones non atteintes deviennent hypersensibles face à certains facteurs irritants et immunologiquement actifs (voir plus haut). Certains indices montrent que la formation de certains lipides cutanés (en particulier les céramides) est peut-être diminuée chez les neurodermitiques voire qualitativement modifiée. On pense aussi de plus, entre autres, que la concentration en acide gamma-linolénique (constituant important des lipides cutanés) est diminuée ainsi que l'urée, facteur d’hydratation naturel.

Principes actuels de traitement : 

Une consultation dermatologique personnalisée ainsi qu'une thérapie globale, individuellement adaptée et convenant au degré d’atteinte, sont particulièrement importantes en cas d’eczéma atopique. Clarifier les facteurs déclencheurs individuellement pertinents est dans ce cas une étape importante.

Les principes actuels de traitement concernent cinq aspects :

  • Une thérapie de base d'accompagnement régulière avec des produits de soins cutanés et des bains huileux pour tout le corps, pour améliorer la fonction de barrière cutanée (« manteau protecteur de la peau ») sur tout le corps.
  • Une consultation pour réorganiser l’environnement et le mode de vie afin d’éviter les facteurs déclencheurs individuellement pertinents.
  • En fonction de l'état de la peau, une thérapie topique (voie externe) spécifique, adaptée au degré d’atteinte, anti-inflammatoire et anti-microbienne.
  • Le cas échéant, une photothérapie.
  • Une thérapie systémique (voie interne), anti-inflammatoire, anti-microbienne et pour calmer les démangeaisons. Dans le cas de cette thérapie spécifique anti-inflammatoire, on emploie surtout avec succès des glucocorticoïdes topiques (pommades à la cortisone) et des antagonistes de la calcineurine (immunosuppresseurs du groupe des macrolactames) comme le pimecrolimus et le tacrolimus. 

Soins dermocosmétiques de base : 

Les soins de base cohérents recommandés par le dermatologue traitant, constitués par des produits externes relipidiants (produits de soins de peau) et des bains huileux, sont un élément essentiel d’un traitement réussi de la neurodermite. Leur objectif est de lutter contre la sécheresse de la peau induite par la maladie en raison d’une barrière cutanée défectueuse et contre les démangeaisons lancinantes causées par celle-ci. La stabilisation par ces soins de la barrière cutanée peut en outre permettre de contenir de nouvelles poussées de la maladie et de se passer spécifiquement de certains médicaments.

Le choix des produits de soins doit être fait en fonction du degré d’évolution, c’est-à-dire être appropriés à l'état individuel de la peau. La règle générale est que plus un eczéma est inflammatoire et suintant, plus la teneur en eau du produit de soin doit être élevée. Les produits de soins riches en lipides peuvent aussi être utilisés avec succès en cas d’eczéma aigu suintant, en association avec un enveloppement dans du coton humide. Avec les formes d’eczéma chroniques, moins inflammatoires et plus secs, il faut préférer une teneur élevée en lipides.

Pour chaque forme d’eczéma, les produits de soins doivent présenter une bonne capacité hydratante et une absence de substances irritantes. Il faut donc recommander des produits sans parfums ni conservateurs. Pour stabiliser la barrière cutanée en cas de neurodermite conviennent ainsi particulièrement les pommades riches en lipides et en eau, les crèmes (eau dans huile, crèmes grasses) et les lotions grasses contenant des huiles de haute qualité. Mais plus la crème ou la pommade est grasse, plus elle est difficile à étaler sur de grandes surfaces ou sur les zones pileuses. Pour une application sur de grandes surfaces, il faut donc préférer les lotions grasses ou les baumes. Les produits de soins doivent être appliqués au moins deux fois par jour (matin et soir) sur l’ensemble du corps.

Un effet relipidiant de la peau peut aussi être obtenu avec des bains huileux. Après avoir quitté le bain, il reste alors un film gras sur la peau humide, qui la protège contre l’évaporation et le dessèchement. Il est conseillé d’appliquer alors en plus une crème sur la peau encore humide. La température de l'eau ne doit pas dépasser 32-37°C et la durée de bain environ 15 minutes.

Pour le nettoyage ou la douche conviennent des crèmes-douche relipidiantes qui ménagent la peau, ont un pH neutre à légèrement acide et ne dessèchent pas. La peau encore humide doit aussi dans ce cas être couverte d’une crème.

 

Recommandations de soins DADO SENS :

  • Peau sèche :

ExtroDerm

  • Peau du visage mature :

ExtroDerm + Ectoin Fluide Anti-Âge

  • Zones fortement irritées :   

ProBalance Akut Crème Apaisante Intense / ProBalance Akut Spray Apaisant Intense

  • Protection solaire :

SUN Crème Solaire IP 50 / SUN Crème Solaire Kids IP 30 / SUN Crème Solaire Kids IP 50 ou SUN Lotion Solaire IP 30