Périorale (Dermatite)

La dermatite périorale, appelée aussi dermite périorale, touche souvent des femmes adultes d’âge jeune ou moyen. Mais cette maladie cutanée peut aussi concerner des hommes ou d’autres tranches d’âge ainsi que de jeunes enfants, avec néanmoins un pic d’occurrence entre 20 et 40 ans. Dans nos régions, la dermatite périorale touche entre 0,5 et 1 % de la population. C’est une maladie cutanée inflammatoire de la peau du visage et qui typiquement amène l’apparition de papules rougeâtres au niveau de la bouche (dermatite périorale) voire du contour de l’œil (dermatite périorbitale).

Dans des cas plus extrêmes, les modifications cutanées peuvent apparaître sur tout le visage. De façon très typique, le vermillon des lèvres est épargné. Les personnes à la peau sèche sont plus fréquemment concernées par la dermatite périorale et on constate souvent une légère prédisposition atopique. C'est pourquoi les personnes concernées ont plutôt tendance à faire un soin intensif de l’ensemble de la peau du visage avec des produits cosmétiques.

La cause probable de la dermatite périorale est une surhydratation chronique et un gonflement de la couche cornée de l’épiderme par des crèmes cosmétiques. Ceci conduit à une perturbation de la fonction de barrière et à un dessèchement des couches supérieures de la peau. La conséquence est une nouvelle fois des modifications esthétiques de la peau, non contagieuses et inoffensives, mais souvent très dérangeantes. La peau du visage est fréquemment légèrement gonflée et terne. Elle présente en partie des plaques, et en partie des taches rouges, avec de nombreux petits boutons rouges (papules) qui se rejoignent partiellement. Cela donne à la surface de la peau une surface inégale d’aspect grumeleux. Une surhydratation durable de l’épiderme peut conduire à une augmentation de la flore bactérienne des follicules pileux et ainsi à l'apparition de petites pustules. En fonction du degré d'inflammation, les rougeurs peuvent varier d’une couleur presque naturelle de la peau jusqu’au rouge foncé en passant par le rouge pâle. De petits squames peuvent également apparaître.

Les personnes concernées se plaignent de sécheresse, de sensations de tiraillement, en partie de brûlures au niveau du visage et ont encore plus tendance à appliquer toujours plus de crèmes de soins hydratantes. De ce fait les modifications et les troubles cutanés s’accentuent et la dermatite périorale devient chronique. Dans l'espoir d’une amélioration, on change en général souvent de produits de soins, suite à quoi le cercle vicieux est toujours entretenu. Le soleil et les rayons UV artificiels peuvent aggraver la dermatite périorale mais ne peuvent toutefois pas la déclencher.

Une condition de base pour un traitement efficace est l’arrêt et la mise de côté de tous ses produits de soins cosmétiques. Comme l’arrêt brutal conduit, avec une probabilité très forte, à une aggravation de l’état de la peau, il faut déshabituer progressivement et lentement pendant quelques jours la peau à l’utilisation des derniers produits de soins. En soutien, il est recommandé d’appliquer plusieurs fois par jour des compresses de thé noir. Le thé noir calme les irritations par l'action de ses tanins. Les compresses peuvent être faites avec du thé conventionnel du commerce, très fort et refroidi. En application topique (externe), on utilise aussi en plus des crèmes ou des gels contenant des antibiotiques ou des préparations de métronidazole 1 à 2% sur une base grasse si possible sans conservateurs ni parfums. Dans des cas plus graves, les antibiotiques par voie interne peuvent devenir nécessaires. Sont totalement contre-indiqués (car non appropriés) les corticostéroïdes externes (pommades à la cortisone). Après une amélioration à court terme, ils conduisent régulièrement à une aggravation de l’état de la peau dès que l’on tente de les arrêter, ce qui provoque une accoutumance de la peau à la cortisone.

Dans la phase de désaccoutumance aux crèmes de soins précédemment utilisées, on assiste régulièrement à une aggravation passagère (pendant environ deux semaines) de la peau avec une sensation de tiraillement et de sécheresse subjective. Cela fait cependant partie du processus de guérison. Il est important pendant cette phase que les produits de soins hydratants soient appliqués aussi rarement que possible mais aussi souvent que nécessaire. Ce n'est qu’ainsi que la couche de cornée enflée a une chance de se régénérer. Au fil du temps, le besoin en crèmes de soins devient toujours plus faible, de sorte que le processus de guérison peut s'installer. Dans la plupart des cas, grâce à ces mesures, la dermatite périorale guérit en quelques semaines (jusqu'à environ 8 semaines).

Soins dermocosmétiques de base :

Pour les soins de base de la dermatite périorale, les règles sont : « moins c’est plus » et « autant que nécessaire, aussi peu que possible ». Il faut utiliser autant que faire se peut des crèmes et des gels pauvres en lipides, sans parfums et sans parabens. L'utilisation des soins ne doit se faire qu’en cas de besoin, c’est-à-dire en cas de sensation élevée de tiraillement et de sécheresse et sans en rajouter à certaines heures régulières de la journée. Ce n'est qu’ainsi que la fréquence d'application peut être réduite au minimum nécessaire. Si la peau est de nouveau calmée et si les modifications cutanées ont été réparées, l'application des produits de soins de base peut de nouveau avoir lieu à des heures régulières de la journée.

Sources :
Braun-Falco, Plewig, Wolff, Burgdorf, Landthaler: Dermatologie und Venerologie, 5e édition, 2005, Springer Medizin Verlag Heidelberg
Fritsch: Dermatologie und Venerologie, Lehrbuch und Atlas, 1998, Springer-Verlag Berlin Heidelberg

 

Recommandations de soins DADO SENS :

  • Soins de base :

ProBalance

  • Zones fortement irritées / Boutons :  

ProBalance Akut Crème Apaisante Intense

  • Protection solaire / Soin après-soleil :

SUN Gel Solaire IP 15 / SUN Gel Solaire IP 25, SUN Gel Après Soleil